Courage !

XXIII Dimanche T.O.

          Laissons-nous, à notre tour prendre à part par le Seigneur Jésus et avant d’être guéris de nos infirmités, laissons-nous conduire dans son intimité qui enrichit chacune de nos pauvretés. Nous pouvons dire, nous aussi, que nous avons été ouverts à la plénitude de la vie par le don renouvelé d’une profonde confiance. Elle nous fait grandir pour permettre à notre vie sourde et fermée sur soi, de s’ouvrir vers un horizon de liberté plus ample. Tout ceci arrive de façon intime et rare ! L’utilisation de la ” salive ” exprime une communication personnelle qui, encore une fois, unie le ciel et la terre, l’humanité à la divinité. Dans la célébration du Baptême des enfants, après avoir reçu le vêtement blanc et le cierge allumé, suit le ” rite de l’Effata “. Le célébrant touche avec son pouce les oreilles et les lèvres du néophyte en disant ces paroles : ” Que le Seigneur Jésus qui fait entendre les sourds et parler les muets, te concède d’écouter bientôt ses paroles et de professer ta foi pour la louange et la gloire de Dieu le Père ” . Par ce geste, c’est comme si l’Eglise répétait à l’enfant à peine baptisé et encore incapable de se rendre compte en conscience de ce qui lui a été fait, les paroles du prophète Isaïe : ” Courage ” ( Is 35, 4 ). Le Seigneur donne la plénitude de ses dons même à ceux qui ne peuvent les apprécier pleinement. De cette façon se manifeste toute sa confiance dans le fait que chacun – avec le temps et dans le temps – pourra porter à son accomplissement le fragile début dont il est dépositaire. L’extrême confiance que Dieu porte à l’humanité, en confiant à chacun de nous ses dons, est un acte de grand courage qui devient pour nous motif et source de courage. Le processus de croissance dans la foi se fonde sur une certitude : ” Il vient vous sauver ” . Le salut du Seigneur est ” indemne de favoritisme ” ( 2, 1 ). Au contraire, il est enclin à avoir des yeux pour ceux qui risquent de passer complètement inaperçus. L’apôtre Jacques est net : ” Ecoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde , riches dans la foi et héritiés du Royaume promis à ceux qui l’aiment ” ? ( 2, 5 ) De cet amour préférentiel pour ceux à qui l’amour semble nié, nous pouvons contempler dans l’évangile de ce dimanche un moment assez émouvant. Nous sommes face à un degré d’intimité particulier et une bonne dose d’excès qui est propre au langage de l’amour. Tout cela, le rite du Baptême l’étend à chaque enfant qui, passant par les eaux purificatrices, est ” porté” par les personnes qui l’aiment – parents, parrains et amis – jusqu’à Jésus pour qu’il puisse être encouragé par Lui à vivre en plénitude. Par ce geste rituel l’on reprend ce que le Seigneur Jésus a fait au ” sourd-muet” ( 7, 32 ). Cet homme est emmené à Jésus dans l’espoir qu’Il le guérisse : ” ils le prièrent de lui imposer les mains ” . Isaïe aussi nous met face à la joyeuse marche des exilés qui reviennent de Babylone avec la même audace que le peuple laissa derrière lui l’esclavage d’Egypte. Une parole résume le désir et le regard de Dieu sur chacun de nos chemins de libération et de dilatation de la vie : ” Courage “. L’on dirait vraiment que le Seigneur applaudit à chaque procédé qui rend la vie plus ample, plus belle, plus vraie. De notre côté, nous sommes appelés à avoir le même attachement par rapport aux autres , de telle façons, qu’ils cherchent à espérer encore d’avantage. Le Seigneur a toujours un regard particulier pour ceux qui risquent de passer absolument inaperçus. La proclamation est solennelle : ” Dieu a choisi les pauvres “. Ce choix doit devenir notre critère d’orientation dans la relation avec les personnes que nous rencontrons sur notre chemin, mûrissant toujours d’avantage cette option préférentielle pour les pauvres, plutôt que de tomber dans le piège des ” jugements pervers “.

0 commenti

Lascia un Commento

Vuoi partecipare alla discussione?
Fornisci il tuo contributo!

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *