Qui donc peut passer… ?

XXI Dimanche T.O.

La demande de celui qui accoste Jésus représente bien l’une de nos préoccupations secrètes : ” Seigneur, ils sont peu nombreux ceux qui seront sauvés ?” Il ne s’agit pas, bien sûr, d’une pure curiosité théologique…mais, cela cache le désir secret de faire partie de ces ” peu ” qui s’opposent aux nombreux et qui ne s’identifient jamais avec tous. Face à cette nécessité de créer et de faire partie d’un cercle de privilégiés, arrive ce que nous trouvons dans la seconde lecture : ” Le Seigneur corrige celui qu’Il aime “. La réponse du Seigneur est en parfaite résonance avec ce qui est annoncé par le prophète Isaïe : ” Je viendrai réunir tous les gens… ils vont reconsidérer tous vos frères”.  Le salut du Seigneur n’est pas réservé à ” peu “, mais il est vraiment pour tous, et, nous, qui avons tendance à nous vanter d’avoir ” mangé et bu ” en sa ” présence “, nous risquons de nous trouver loin du coeur de Dieu. L’invitation du Seigneur nous concerne personnellement : ” Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite du coeur ” de Dieu où nous sommes appelés à réfréner notre arrogance à vouloir être meilleurs que les autres. Nous pourrions reformuler la question que cet homme – de passage – pose au Seigneur Jésus en la transformant en une question scolaire. C’est comme si un étudiant demandait ” : Qui donc peut passer cet examen ? ” Normalement, une telle question est une tentative pour exorciser la peur de ne pas être en mesure de réussir !

Notre guérison du syndrome des ” peu, mais bons ” commence par la prière : ” Seigneur, ouvre-nous ! ” La prière comporte la cardio-thérapie qui dilate en nous la disponibilité pour ne pas avoir besoin d’exclure quiconque afin de nous sentir un peu exclusifs.

0 commenti

Lascia un Commento

Vuoi partecipare alla discussione?
Fornisci il tuo contributo!

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.