Seminatore

Leger

XV Dimanche T.O.

          Avant d’aborder le contenu, il y a une façon de s’adresser et de se présenter de la part des annonciateurs de l’Evangile qui permet à la grâce de se répandre comme une tache d’huile et de pénétrer jusqu’à assainir et revigorer comme un baume. Le Seigneur Jésus envoie directement ses disciples contre les ” esprits impurs”, mais sans projet et sans stratégie. Le secret de la mission est de ne pas avoir de secrets, ni d’armes destructrices, si ce n’est la nudité de la Croix du Christ. Aucune tunique – si ce n’est la nudité de l’évangile – et pas de sandales, si ce n’est les pieds de”l’évangile” ( Eph 6, 15 ). L’on ne concède aux disciples qu’un ” bâton ” à emporter ( Mc 6, 8 ). L’on pourrait dire que sous cette concession se cache le symbole de la croix du Christ. C’est le bâton pastoral de la croix, l’unique arme et l’unique équipement avec lequel l’on pourra libérer la route de tous ces empêchement inutiles et de toutes ces difficultés qui risquent de rallentir la course. Pour chaque annonciateur de l’Evangile de la grâce, le seul don à communiquer est la grâce de l’Evangile. Pour que la grâce puisse être reconnue et accueillie comme telle, il faut se mettre dans la même attitude que le prophète – berger. Amos se présente comme un prophète sans qualité, mais simplement appelé à être ansi, malgré le manque de titres. Pour cela, Amos peut répondre avec franchise au prêtre Amasia, et sans aucune gêne : ” Je n’étais pas prophète, ni fils de prophète ; j’étais vacher et cultivais des plantes de sycomore. Le Seigneur me prit, m’appela, alors que je suivais le troupeau ” ( Am 7, 14 – 15 ). Amos semble protester de son innocence d’être prophète affirmant sa liberté de faire le prophète. Amos ne se vante pas d’une descendance, comme pour les prêtres d’Israël, il n’a aucun intérêt personnel à laisser son travail et sa vie de toujours. Aucune prétention et surtout la conscience claire et profonde d’avoir reçu un appel et une mission qui ne sont pas liés aux mérites ou aux qualités, mais bien à cette disponibilité désarmée et désarmante de se mettre humblement au service d’une parole qui ne vient pas de nous. Comme Amos, chaque disciple et chaque apôtre est appelé à protester d’abord avec soi-même en se rappelant de la libre et gratuite initiative de Dieu. Le secret de la prophétie, qui devrait être le caractère original de chaque apostolat, réside dans une simple évidence : ” Le Seigneur me prit et m’appela “. Chaque ” prise de la part de Dieu, chaque appel s’inscrit dans le grand dessein d’amour de sa volonté ( Eph 1, 6 ) que les prophètes de tous les temps ont essayé de présenter aux hommes. Ce dessein est un projet d’amour et l’on ne peut que l’annoncer gratuitement, comme on l’a reçu. Il n’y a pas de place pour l’argent ” dans la ceinture” ( Mc 6,8 ), il n’y a rien à acheter ni à vendre, car il oeuvre tout avec efficacité ( Eph 1, 11 ). Une seule stratégie semble être compatible avec le mandat apostolique : renoncer à soi-même et porter la croix du Seigneur comme un bâton qui libère la route pour soi et pour tous ceux qui viennent après nous. Seulement ainsi, nous pourrons accueillir ” le sceau de l’Esprit Saint ” qui, non seulement est ” la garantie de notre hérédité ” ( Eph 1, 13-14 ), mais il est l’huile qui nous permet de marcher et d’avancer ” deux par deux”. La mission est vécue ” en attente de la rédemption complète de ceux que Dieu a racheté pour la louange de sa gloire ” . Pour que l’évangile de la gloire puisse être annoncé, il ne peut qu’être annoncé par la grâce. Pour que l’évangile puisse pénétrer la vie des hommes, il ne peut qu’être répandu sur les blessures que chacun porte dans son coeur comme un baume capable d’apaiser et de tonifier. L’apôtre Paul ouvre notre coeur à la merveille dans un étonnement retrouvé pour avoir été ” choisis avant la création du monde “. Un choix qui ne rend personne meilleur, mais nous met dans un flux de beauté et de bonté par lequel passe le témoignage de l’Evangile. Pour être des témoins fiables de l’Evangile du Christ, il est nécessaire d’être des experts de l’espérance pour que le ” dessein d’amour ” se réalise enfin pour chaque homme et femme.

0 commenti

Lascia un Commento

Vuoi partecipare alla discussione?
Fornisci il tuo contributo!

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *