La promesse d’un don

XIX Dimanche T.O.

La parole du Seigneur Jésus cherche à nous donner du courage car, comme le peuple élu a traversé ” la nuit ” de la libération pascale, nous pouvons nous aussi affronter le pèlerinage de la foi comme et avec nos Pères. Il semblerait que l’encouragement de Jésus : ” N’aie pas peur, petit troupeau ” accompagne depuis toujours et ne cesse jamais d’accompagner les pas de chaque homme et de chaque femme. L’Evangile nous aide à faire un pas de plus et nous pousse à entrer dans cette ” ville aux fondations solides dont l’architecte et le constructeur n’est autre que Dieu lui-même ” et qui représente le plus grand – et même l’unique trésor – de la vie, inépuisable et sûr, non menacé par le ” voleur “, ni par la ” vermine “. En plus, le Seigneur oriente notre voyage intérieur en nous indiquant le “coeur” comme lieu de discernement et de vérité dont la ” nuit ” sera illuminée par la lampe perpétuelle d’une attention continuelle de l’âme pour accueillir chaque passage de Dieu dans notre vie. Le grand accueil pour le retour du Seigneur est préparé par le petit accueil de chaque frère dont nous saurons prendre soin amoureusement et avec une profonde justice. Nous sommes comme des enfants à qui l’on fait une promesse et qui attendent le retour de la maman ou du papa pour découvrir concrètement de quel cadeau il s’agit. La seule chose que les enfants à qui l’on a fait une promesse de cadeau ne réussissent pas à penser – même si pendant l’attente ils s’écroulent de sommeil – est que le papa ne revienne pas et que la promesse est en réalité une plaisanterie : ” Soyez semblables à ceux qui attendent leur maître lorsqu’il revient des noces, de telle façon que lorsqu’il arrive et frappe à la porte, ils lui ouvrent tout de suite.”

La grande surprise sera le grand jugement de l’Histoire et de chacun d’entre nous : le Seigneur que nous attendons s’inclinera encore et toujours à nos pieds et nous honorera en nous servant. Il ne nous reste plus qu’à lui ouvrir tout de suite dès qu’Il arrive et frappe…et la fête continue.

0 commenti

Lascia un Commento

Vuoi partecipare alla discussione?
Fornisci il tuo contributo!

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.