Aujourd'hui, la parole

II Dimanche du T.O.
Saturday, 16 January 2021
( 1 Sam 3, 3-10.19 / Ps 39 / 1 Cor 6, passim / Jn 1, 35- 42 )             La première parole prononcée par Jésus dans le quatrième évangile est une question : " Que cherchez-vous ? " La même question sera...

Dernières nouvelles

Monastère benedictine Koinonia de La Visitation.                                                                                                 Noel 2020 Rhêmes-Notre-Dame (Ao)       Comme Marie nous voulons faire grandir en nous cette Esperance que nous désirons partager avec tous les frères et sœurs...

( Sir 24, 1 - 4 / Ps 146-147 / Eph 1, 3-6.15-18/ Jn 1, 1-18 )

 

                    En ce deuxième dimanche après Noël, nous écoutons encore une fois le Prologue de l'Evangile selon Jean précédé d'un autre " prologue", celui de la lettre aux Ephésiens où Paul nous exhorte ainsi : " Béni soit Dieu, Père de notre Seigneur Jésus Christ qui nous a bénis dans les cieux par toute bénédiction spirituelle en Christ " ( Eph1, 3 ). La liturgie nous demande et, en même temps, elle nous y aide, à demander à Dieu " d'illuminer les yeux de votre coeur pour vous faire comprendre à quelle espérance Il nous a appelés,et quel trésor de gloire renferme son hérédité entre les saints " ( Eph 3, 18 ). A la lumière de ce texte paulinien, nous pourrons vraiment réécouter le verset incandescent du prologue : " et le Verbe s'est fait chair et Il a habité parmi nous et nous avons contemplé sa gloire " ( Jn 1, 14 ). Non seulement nous pouvons écouter et réentendre ce verset qui, en quelque sorte, résume toute la grandeur et le scandale de notre foi, mais nous pouvons aussi le conserver vraiment comme le " trésor" le plus précieux de notre vie : à découvrir, à protéger, à agrémenter et à partager. En ce dimanche du temps de Noël, nous pourrons nous accorder une pause contemplative pour nous arrêter un instant en méditant, réfléchissant et en prenant conscience, dans le calme , à l'abondance - l'excès propre et consécutif aux fêtes - des stimuli spirituels que nous recevons en ces jours d'intenses célébrations. En ce dimanche, c'est comme si nous étions invités à regarder le mystère de l'Incarnation d'un point de vue d'éternité et meta-historique " avant les siècles et depuis le tout début " ( Sir 24, 9 ). De ce point de vue d'éternité, l'on peut encore considérer plus fortement combien Dieu, à travers l'Incarnation du Verbe a " déployé ses racines au milieu d'un peuple glorieux " ( 24, 12 ). Naturellement, contempler ce " dessein d'amour de sa volonté " ( Eph 3, 5 ) exige de notre part une correspondance et une sensibilité qui soient à la hauteur de la profondeur du don que nous recevons en Christ " pour être saints et immaculés dans la charité face à Lui " ( Eph 3, 4 ). Ce chemin de sainteté, dans le sens de l'accueil de ce principe de sanctification qu'est la présence du Seigneur Jésus à travers son Esprit dans notre vie, fait partie, et d'une certaine façon en est le signe, du désir d'être reconnu parmi les " siens " ( Jn 1, 11 ) qui, pourtant, l'ont accueilli.....eux qui n'ont pas été générés par le sang, ni par une volonté de chair ou une volonté d'homme, mais par Dieu " ( 1, 12 - 13 ).