Aujourd'hui, la parole

II Dimanche du T.O.
Saturday, 16 January 2021
( 1 Sam 3, 3-10.19 / Ps 39 / 1 Cor 6, passim / Jn 1, 35- 42 )             La première parole prononcée par Jésus dans le quatrième évangile est une question : " Que cherchez-vous ? " La même question sera...

Dernières nouvelles

Monastère benedictine Koinonia de La Visitation.                                                                                                 Noel 2020 Rhêmes-Notre-Dame (Ao)       Comme Marie nous voulons faire grandir en nous cette Esperance que nous désirons partager avec tous les frères et sœurs...

IV DIMANCHE DE L' AVENT

( 2 Sam 7, passim/ Ps 88 / Rm 16, 25 - 27  /Lc 1, 2 - 38 )

 

          La parole de l'apôtre Paul nous amène à trouver l'attachement le plus juste pour vivre ce dernier bout de chemin qui nous conduit au mystère de l'Incarnation et elle le fait en se confondant en une bénédiction remplie d'espérance et d'enthousiasme : " A celui qui a le pouvoir de vous affirmer dans mon évangile annoncé par Jésus-Christ selon la révélation du mystère enveloppé de silence " ( Rm 16, 25 ). La parole par laquelle se conclut la lettre aux Romains est un guide pour chacun de nous pour assumer les sentiments les plus adéquats et ne pas tomber dans l'erreur de David, au sommet de son pouvoir et de sa sécurité, en se laissant comme transporter de ce dynamisme d'accueil absolu que nous contemplons en Marie de Nazareth.

          Il y a des moments où nous nous sentons suffisamment tranquilles pour pouvoir finalement nous consacrer à Dieu en lui faisant enfin une place dans nos préoccupations et en l'incluant dans nos projets et nos efforts. Pour David, l'idée de construire un temple pour le Seigneur, après avoir bati et aménagé  un palais pour lui-même, est concrétisé de façon précise : " Quand il fut établi dans sa maison et que le Seigneur le débarassa des ennemis autour de lui " ( 2 Sam 7, 1 ). Si nous réfléchissons attentivement, nous ne sommes pas très différents du roi David : nous attendons le berger, désormais devenu un roi affirmé et respecté, nous nous sentons même pleins de mérites pour cette délicatesse face au Très - Haut, mais voici que le Seigneur se presse de rectifier avant de confirmer notre projet en ouvrant notre coeur à un souvenir plus précis capable de mieux orienter nos choix : " Peut-être me construiras-tu une maison pour que j'y habite ? Je t'ai emmené du pâturage, j'étais avec toi..." ( 7, 8 - 9 ). En réalité, David fera construire le temple par son fils Salomon et Dieu acceptera d'y habiter. Le désir de Dieu sera confirmé par l'Histoire, mais pas avant d'avoir été rectifié et purifié pour éviter de se tromper de sujet.

          Dans un petit village de Galilée, une jeune fille  " promise comme épouse à un homme de la maison de David, du nom de Joseph " ( Lc 1, 27 ) reçoit l'annonce à l'improviste d'une improbable maternité et pourtant, elle se montre capable de faire en peu de temps - l'espace d'un dialogue - un long chemin intérieur qui passe de la stupeur à un plein accueil. Marie n'est pas une simplette pour qui tout est bien et qui est en attente de queque chose qui remédie à l'ennui, c'est une femme qui a un projet et qui le nourrit dans sa propre vie tout en étant capable de se laisser confirrmer par la parole d'un ange en acceptant de réorganiser entièrement son chemin de femme et de croyante. La solitude dans laquelle se trouve Marie après que " l'ange s'éloigna d'elle" ( Lc 1, 38 ) ne nous échappe pas. Ne soyons pas effrayés par la solitude que toute véritable rencontre avec Dieu nous demande d'assumer pour répondre de façon nouvelle et unique à la vocation d'être des hommes et des femmes dans la vérité, la liberté, l'adhésion à ce que nous avons décidé depuis toujours et qui, à un certain point a besoin d'être finalement reconnu et écouté. Y aura-t-il une place pour tout cela dans notre coeur ? Sinon, il ne nous reste plus qu'à nous mettre au travail pour la préparer.