Aujourd'hui, la parole

Mouvement
Saturday, 08 August 2020
   XIX Dimanche du T.O. ( 1 R 19, 9- 13 / Ps 84 / Rm 9, 1 - 5 / Mt 14, 22 - 33 )             Les lectures de ce dimanche nous donnent un peu le mal de mer ou, pour certains, le mal des montagnes....ou le mal des...

XVII Dimanche du T.O.

( 1 R 3, 5 - 7 - 12 / Ps 118 / Rm 8, 28 - 30 / Mt 13, 44 - 52 )

 

          Trois brèves petites paraboles pour continuer à penser au règne de Dieu et à le faire grandir en nous. Brèves, bien sûr, mais si eficaces, les paraboles, comme les symboles n'expliquent pas littéralement mais font réfléchir en ouvrant des pistes toujours nouvelles et plus profondes comme des portes qui s'ouvrent sur mille et une chambres du palais de l'âme. Ainsi, le " trésor caché dans le champs " ( Mt 13, 44 ) devient " la perle de grande valeur " ( 13, 45 ) qui semble avoir été prise dans un " filet jeté à la mer qui ramasse toute sorte de poissons r ( 13, 47 ). Et encore, à la fin d'un long chemin de compréhension qui nécessite une continuelle remise en question, le règne " est semblable à un maître de maison qui extrait de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes " ( 13, 52 ). A chacune de ces paraboles s'applique le principe d'une passion indispensable pour pouvoir accueillir dans sa vie le Règne de Dieu. Seule une passion profonde, en fait, peut ouvrir le coeur et l'âme, à la recherche qui exige du temps et une dépense maximum d'énergie avec une grande attention aux détails.

          La passion semble étrangément se conjuguer avec une lenteur faite de gestes décidés, mais aussi souvent mesurés pour rejoindre le but : il faut savoir retourner sur ses pas comme le paysan qui trouve par hasard un trésor alors qu'il est entrain de planter des pommes de terre ; comme le commerçant qui découvre un jour une perle qui n'est pas à vendre, mais à admirer pour toute la vie ; comme les pécheurs qui, après une longue nuit de fatigue, doivent prendre le temps de trier les bons poissons des mauvais.....comme le maître de maison qui a besoin de mettre de l'ordre dans ses affaires. L'apôtre Paul énonce un principe qui engendre beaucoup d'espérance et qui est capable de donner force et passion à nos choix, même et surtout quand ils sont plus risqués comme dans le cas du commerçant qui vend tout pour acheter la perle qui l'a ensorcelé : " tout concourt au bien pour ceux qui aiment Dieu " ( Rm 8, 28 ). Dans un monde autant parqué par la loi - si impitoyable - pour la concurrence, le Règne de Dieu révèle une façon différente d'être au monde, sa logique est marquée par un amour fait de passion et d'attention menant au bien pour faire beaucoup de bien.

          Dans la " nuit " ( 1 R 3, 5 ) de nos indécisions et de nos difficultés à comprendre quelles  sont les choses les plus justes pour notre vie et celle des autres, Salomon devient une parabole vivante sachant discerner le parcours le plus prometteur et le plus authentique : " un coeur docile " ( 3, 9 ). La docilité du coeur est l'harmonieuse composition alchimique entre passion et vigilance, entre décision et calme, entre détermination et attention. Ce sont les vertus que la nature octroie plus ou moins à chaque créature qui vient au monde, mais, que seuls la prière et l'amour sont capables de faire progresser d'une façon harmonieuse, dans de justes proportions et un bon mélange. Ce chemin merveilleux et exigeant ne peut que commencer et recommencer par une pause de silence profond qui nous rend capables de reconsidérer les choses et les gestes de toujours dans " une lumière " nouvelle....celle d'une " destinée " ( Rm 8, 28 ) qui nous précède et attend notre tour. La question demeure : " Avez-vous compris toutes ces choses ? " ( Mt 13, 51 ).

Seigneur Jésus, lorque notre amour pour toi est grand, tout concourt à notre bien. Rien, sur notre chemin, ne pourra ou ne devra nous effrayer ou nous plonger dans l'angoisse. Aide-nous, Seigneur, à cultiver dans notre coeur le sens et la passion pour une vie dépensée à te chercher par l'étonnement des infinies facettes de ton règne qui s'accomplit dans le monde, par la patience et la lenteur de ceux qui accueillent ton temps, sans vouloir imposer le leur. Accompagne-nous, Seigneur, sur ce chemin de compréhension et de remise en question.