Aujourd'hui, la parole

Mouvement
Saturday, 08 August 2020
   XIX Dimanche du T.O. ( 1 R 19, 9- 13 / Ps 84 / Rm 9, 1 - 5 / Mt 14, 22 - 33 )             Les lectures de ce dimanche nous donnent un peu le mal de mer ou, pour certains, le mal des montagnes....ou le mal des...

PENTECÔTE

( Ac 2, 1 - 11 / Ps 103 / 1 Co 12 passim / Jn 20 , 19 - 23 )

 

          Dans la même Liturgie, nous évoquons deux pentecôte. La première est celle vécue par les apôtres dans l'intimité et le calme du Cénacle " le soir de ce jour, le premier de la semaine " ( Jn 20, 19 ) ; Luc nous parle de la seconde dans les Actes des Apôtres, dans le contexte du matin de l'une des fêtes les plus chères et joyeuses de la tradition hébraïque. En réalité, nous accomplissons aujourd'hui les jours de Pâques où à travers différentes façons et à plusieurs moments, non seulement nous célébrons, mais nous faisons entrer en nous le vent et le feu de la résurrection du Christ, cette promesse de vie et source d'espérance pour chaque créature. Les symboles du vent et du feu évoquent aussi les plus grandes pages de la tradition  hébraïque et renvoient au mystère de la vie qui exige le mouvement et le dynamisme d'une flamme qui se nourrit de bois et de vent pour offrir lumière et chaleur. Cest deux symboles, si chers à toutes les traditions et qui font partie intégrante de la vie quotidienne, nous rappellent que le don de l'Esprit Saint est, seulement, le " premier don aux croyants" mais il en est la force vivace. Pour cela, l'apôtre Paul énonce avec clarté que " il y a un seul et même Esprit" mais " les services sont variés" ( 1 Co 12, 4 ).

          La parole de l'apôtre s'intenfie encore plus profondément jusqu'à dire " il y a une diversité de mystères". Quand le Seigneur Jésus se présente à ses disciples le soir de Pâques, il leur souhaite deux choses : " la paix " ( Jn 20, 19 ) comme don et la capacité de pardonner après avoir été si profondément pardonnés ( 20, 23 ). Les deux choses ne sont possibles que dans la mesure où chacun est rendu capable, justement par l'oeuvre de l'Esprit Saint, de s'accueillir soi-même comme un mystère et de reconnaître dans les autres un mystère à vénérer sans jamais le juger. Alors, si le soir de Pâques le passage de Jésus parmi ses disciples est capable de rapporter la paix comme don de réconciliation profonde avec tout ce que Pâques a révélé de chacun en le mettant au contact de sa propre ombre, au matin de la Pentecôte, il semble que désormais rien ni personne ne peut se sentir ou être considéré comme étranger : " A ce bruit, la foule se rassembla et était en pleine confusion car chacun entendait ceux qui parlaient dans sa propre langue " ( Ac 2, 6 ).

           Au matin de la Pentecôte, l'Eglise est capable de sortir du Cénacle pour se faire animatrice de l'espérance et soutien de la joie de toute l'humanité dans son intégrité, faite de complexité qui exige pour les disciples le passage de la nécessité de s'exprimer au désir d'être compris. La force dynamique de l'Esprit qui se manifeste " en langues de feu " ( 2, 3 ) qui en aucun cas ne peuvent rester immobiles ou ne pas bouger, oblige les disciples à sortir et faire de la route leur lieu de vie et de l'annonce pro-fanant ainsi toute tentation religieuse qui pousse à se retrancher ou, tout au plus, à inviter et à attendre. Les gens accourent car ils entendent un " grand bruit " ( 2, 6 ) qui évoque celui entendu par Ezechiel ( 37, 7 ) dans la calme vallée des os desséchés. La maison de l'Eglise n'est pas mystiquement silencieuse, mais vitalement bruyante et pleine de vie, comme une maison pleine d'enfants qui s'ouvrent à la vie. Aujourd'hui encore, le Seigneur Ressuscité nous donne la paix interprétant notre vie en la laissant se manifester comme une lumière, un feu, un vent.....comme quelque chose qui brille et qui réjouit et attire...au moins les enfants que nous devrons devenir à l'école de l'Evangile, à la suite du Ressuscité qui a réouvert les jeux de la vie.

          Seigneur Jésus, ravive dans notre coeur le feu du pardon et le vent chaud et fort de la paix. Rends-nous capables d'accueillir ton pardon et ta paix dans notre vie et notre existence pour rencontrer en ton nom nos frères afin que la vie brille et danse et que les cris de joie et les pas précipités se rencontrent et courent vers toi, animés par le mystère admirable de ton Saint Esprit. Sois loué, toi, Seigneur. Alleluia !