Aujourd'hui, la parole

Vous êtes
Saturday, 08 February 2020
V Dimanche du T.O. ( Is 58, 7-10 / Ps 1 / 1 Cor 2, 1-5 / Mt 5, 13- 16 )             La parole du Seigneur Jésus nous rejoint avec la délicatesse et la force d'un rayon de lumière, elle nous fait réagir par la...

V Dimanche du T.O.

( Is 58, 7-10 / Ps 1 / 1 Cor 2, 1-5 / Mt 5, 13- 16 )

 

          La parole du Seigneur Jésus nous rejoint avec la délicatesse et la force d'un rayon de lumière, elle nous fait réagir par la redécouverte d'un goût retrouvé qui transforme l'acte de manger en une expérience qui nous fait ressentir ces saveurs anciennes qui nous aident à espérer et à aimer. Avant de prêcher, le Seigneur Jésus proclame une déclaration révélant sa façon de voir notre vie et la valeur de notre nature d'êtres humains : " Vous êtes le sel de la terre.....Vous êtes la lumière du monde" ( Mt 5, 13-14 ). Rien que cette première déclaration admirative de la part du Seigneur sur notre être et notre existence, crée les condition de l'exhortation : "  Ainsi votre lumière brillera devant les hommes car en voyant vos bonnes actions, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux" ( 5, 16 ).

          L'apôtre Paul nous aide à comprendre ce que l'on pourrait définir comme la méthode de cette illumination et salinisation de la vie : " C'est dans la faiblesse et tout tremblant que je me suis présenté à vous " ( 1 Co 2, 3 ). La lumière que nous sommes appelés à diffuser et le goût que nous sommes invités à donner à notre vie et à celle de nos frères et soeurs en humanité, ne peut se donner que dans la discrétion propre à l'amour et avec une gradualité qui permet de s'y habituer jusqu'à s'en énamourer. Paul exprime avec clarté sa méthode apostolique en révélant le critère de discernement qui guide son ministère : " pour que notre foi ne soit pas fondée sur la sagesse humaine, mais sur la puissance de dieu " ( 2, 5 ). Le prophète Isaïe nous aide à sortir de la parabole et à entrer de façon décidée dans le défi de la vie : " si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi" ( Is 58, 10 ).

          L'image du " sel" comme l'image de la " lumière " nous renvoie au grand devoir d'imaginer notre vie en relation avec la vie des autres . Si cela ne devait pas en être ainsi, le Seigneur Jésus semble nous dire : " il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens" ( Mt 5, 13 ). Comme disait le Cardinal Newmann : " le vrai chrétien éprouve un sens souverain de la présence de Dieu en lui " exactement comme une lumière ou un goût secret et perceptible en même temps " Et, c'est cette expérience intérieure et intime qui libère un partage vécu dans les faits et assume le risque d'une solidarité avec les plus pauvres et les plus petits. En effet, chacun de nous, devient lumière du monde et sel pour la terre dans ses rencontres et ses chemins partagés, dans la mesure où il existe en tant qu'homme dans toute la vérité de son humanité créee et continuellement recréee à l'image et à la ressemblance de Dieu. Dans notre humanité créee et aimée, une brèche doit continuellement s'ouvrir pour faire de l'espace à l'autre, et c'est à travers cet espace que la lumière de Dieu peut nous innonder jusqu'à nous transformer radicalement et nous guérir complètement : " Alors ta lumière jaillira comme l'aurore et tes forces reviendront vite " ( Is 58, 8 ). Ne soyons pas effrayés ! Il ne nous est pas demandé de devenir des " lampadaires", mais de petites lumières et un grain de sel....il nous est demandé d'en faire partie et pour cela, nous devons avant tout être. Le Seigneur Jésus nous reconnaît : " vous êtes" et cela nous aplanit sereinement la voie du " soyez".